Programme détox

Programme détox, média-détox

Les uns pensent : « Mon père, il s’en fout de ce que je fais de mes journées. A la maison, dès qu’il rentre il a toujours un truc à regarder sur son ordi ou alors il regarde la télé ».

Les autres se disent : «  Mais comment ils sont les jeunes d’aujourd’hui, toujours rivés sur leur portable à « slacker », « instagramer ». Je les emmène en voyage, ben ils ne regardent rien, juste leur téléphone. »

Le point commun de ces deux « catégories » , les écrans, tous scotchés devant les écrans.

Et tous ont des motifs louables, « c’est pour mon travail », « c’est pour m’informer », « c’est pour mon réseau », « c’est pour le contact, l’amitié ».

Peut- être bien. Mais il est tout de même assez étrange d’observer des personnes réunies sous le même toit par des liens affectifs s’écouter si peu, se regarder de loin – ensemble et en même temps ailleurs.

Outre que le fait de regarder la télé en mangeant  rend difficile la digestion, que les écrans ça crame le cerveau, ça peut appauvrir grandement la relation familiale.

Alors, de la même façon qu’au printemps et en automne on détoxifie le corps avec une monodiète, que diriez-vous d’une ou deux soirées par semaine sans écran ?

A partir de 18 heures, extinction de tous les écrans.

Alors cap ou pas cap ?